Et si Photoshop permettait de tester des maquettes fluides ?

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

Et si Photoshop permettait de tester des maquettes fluides ?

Si c’était possible techniquement, est-ce qu’on s’amuserait à faire des rendus différents pour le plaisir ? Réponse : NON. Cette interrogation de @mariejulien suite à la publication de l’article Les sites web doivent-ils s’afficher exactement de la même manière dans chaque navigateur ? et cette réponse lapidaire se poursuivent par la réflexion suivante : la norme est donc bien d’avoir un contenu identique, et le reste n’est qu’argument fallacieux à une impossibilité technique. Question à laquelle j’ai répondu en bottant un peu en touche en disant que le monde de l’imprimé et du web ne répondaient pas aux même lois de la physique.

Un question d’entonnoir

On peut voir la conception pour l’imprimé comme un entonnoir avec la grande ouverture vers le haut : qu’importe les techniques utilisées pourvu qu’elles passent sous les fourches caudines des systèmes d’impression qui aboutissent — si tout ce passe bien — à un rendu unique. En effet, qu’importe la manière dont vous faites vos ombres portées : seul le résultat imprimé compte !

Pour le web, l’entonnoir est dans l’autre sens. Il existe un nombre de techniques relativement limitées pour que ça fonctionne, en revanche — si tout ce passse bien — le nombre de périphériques de sortie est inconnu et chacun est susceptible d’avoir son propre système de fonctionnement. D’autant plus que les spécifications des groupes de travail du W3C ne sont pas toutes univoques. Pour enfoncer le clou, il faut savoir que les agents utilisateurs n’ont aucune obligation d’implémenter toutes les fonctionnalités prévues ! Cette modularité et cette liberté face aux standards est justement ce qui permet au web d’être ce qu’il est aujourd’hui… Sur le web, le résultat seul ne compte pas ; la manière d’y arriver est tout aussi importante !

Je reformulerais donc la question initiale de Julien de la manière suivante :

Si c’était possible techniquement, est-ce qu’on s’amuserait à ne faire que des maquettes à largeurs fixes si Photoshop permettait de créer et tester des rendus fluides ? Réponse : pas forcément.

Gutenberg n’est pas mort (ou pas)

Et encore, c’est en gardant un flux de production plusieurs fois centenaire qui date des années Gutenberg. Dans bien des cas, il n’est pas totalement farfelu de faire l’impasse sur le lancement de Photoshop : après un rapide crayonné — et si la créativité se limite à quelques dégradés, des bords arrondis, des ombres portées, etc. — il est tout à fait légitime de travailler directement dans le navigateur ET CE N’EST PAS MAL ;)

Faire le design dans le navigateur ne signifie pas pour autant absence de graphisme ou d’illustration. Si le croquis fait référence à des éléments dessinés, je lance plutôt Illustrator pour faire mes éléments de design à la demande. Il m’arrive aussi souvent de faire des maquettes entières dans Illustrator sans idée de découpe. Je prélève chaque élément dont j’ai besoin pour l’intégrer dans mon fichier HTML et CSS, sans jamais (ou presque) passer par les outils de découpe proprement dit.

Il est parfois nécessaire d’effectuer des copier-collés dans Photoshop depuis Illustrator pour certains éléments. L’avantage, c’est de conserver tous les éléments au format vectoriel, ce qui permet de moduler la taille des éléments directement dans Photoshop en les collant lors de la création d’un nouveau document.

A la relecture, je sens bien que cette méthode en semble pas en être une, mais elle fonctionne pour moi, c’est le principal ;-)

← Pssst : l’origine de cet article sur Les sites web doivent-ils s’afficher exactement de la même manière dans chaque navigateur?

 

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



8 commentaires pour “Et si Photoshop permettait de tester des maquettes fluides ?”

  1. Tsadiq dit :

    « Les sites web doivent-ils s’afficher exactement de la même manière dans chaque navigateur? » J’ai lu un article du genre en anglais y’a au moins un an. C’est triste quand même.

  2. Julien dit :

    je cop/col mon commentaire de l’autre billet :

    Vous m’avez mal compris, je ne parle pas des contraintes/possibilités du web genre redimensionnement, interactivité etc, mais bien du rendu d’éléments qui n’ont pas pour vocation de changer, car on ne l’a pas décidé ainsi : couleurs, graphismes etc…

    Assimiler les contraintes c’est une chose, mais le fait que chaque navigateur fasse à sa façon n’est pas une « vraie » contrainte du média, mais un blocage technique réparable.

    un photoshop fluide serait bien, mais quel rapport avec un affichage uniforme des éléments designés ?

    • br1o dit :

      Yep, je pense avoir compris, mais je trouve que c’est trop réducteur et j’ai préféré dans ce billet comme dans l’autre élargir cette question à l’ensemble des différences de rendu. Dans l’autre billet, tu utilisais le terme « normal » pour dire que le reste n’était que bidouillage et compagnie.

      Pour ma part, ce qu’on qualifie de normalité n’est qu’une fenêtre étroite délimitée par deux curseurs qui dépendent d’un tas de paramètres : de temps, de lieux, d’histoire, de personnes et aussi de situations de handicap permanentes ou temporaires.

      Un design « normal » pour les gens normaux, bof… Je préfère un design pour les gouverner tous (ou au moins essayer) ;-)

  3. jeromeM dit :

    Et si c’était photoshop la contrainte… Je trouve triste de voir presque constamment ce logiciel associé au webdesign. Pas étonnant alors de parler de design graphique plutôt que d’interface avec un tel outil dans les mains.

    Peut-être que cet article peut faire écho à ces contraintes d’affichage, d’un côté nous avons un design facile à maintenir et faire évoluer et dans l’autre un design « photoshop » bien lourd : http://goo.gl/8on9F

  4. […] websites need to look exactly the same in every browser?→ Pssst : la suite de cet article sur Et si Photoshop permettait de tester des maquettes fluides ?Articles sur le même sujetGrille modulaire pour périphériques mobiles (iPhone, Android, […]

  5. […] ne peux m’empêcher de ressortir pour l’occasion cette phrase issue de l’article Et si Photoshop permettait de tester des maquettes fluides ? qui résonne bien ici : Si c’était possible techniquement, est-ce qu’on s’amuserait à ne […]



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site