Martine 2.0 fait du blog d'entreprise

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

Martine 2.0 fait du blog d'entreprise

Le sujet des blogs d’entreprise est souvent traité de manière roborative dans la blogosphère. Il faut souvent lire des kilomètres de mise en garde sur les dix ou vingt erreurs à éviter et autres dangers qui peuvent impacter une marque en terme de contre-performance, avant de tomber sur un article intéressant. Toutes ces tentatives pour mettre en place une plate-forme anxiogène à propos des blogs d’entreprise de la part de sociétés de conseil en marketing et autres agences de publicité qui en veulent à votre porte-feuille vous seront épargnées ici.

Les secrets pour avoir un blog d’entreprise efficace sont à portée de clic. Je vous les résume rapidement : un ton positif, gai et plein d’entrain avec un soupçon d’auto-dérision. C’est tout. Du positivisme qui ne s’interdit pas une certaine complexité par moment : le visiteur doit sortir de la blogosphère pour renaître, ou comme vous l’aurait dit Kyle MacLachlan : le dormeur doit se réveiller (ça, c’était avant de devenir Trey MacDougal)…

Cette digression cinématographique étant terminée, je reviens vers vous sur le thème des blogs corporate sur lequel j’ai lu quelques billets (le blogueur doit s’influencer lui-même avant de s’adresser aux autres), et je me suis mis à rêver.

Ah… Les blogs d’entreprise ! J’imagine le responsable d’une fabrique de jouets poser la question suivante :

Dites-moi Martine, nous avons bien un blog, n’est-ce pas ?
Et l’assistante du service Communication de répondre :
Heu… Personne ne m’a mise au courant. Je vais me renseigner de ce pas !

A partir de là, Martine va en voir de toutes les couleurs :

  1. En fin de journée, la question du patron arrive dans l’oreillette du Responsable du Département Communication qui flaire-là une bonne occasion de grignoter le budget du Chef du Département Marketing qui grossit un peu trop à son goût (le budget, pas le Chef).
  2. Et hop ! l’affaire est dans le sac. Martine, qui s’y connait un peu, bouscule le service informatique qui lui fait une petite place sur le serveur de l’entreprise et lui ouvre un accès FTP.
  3. Martine est une grande fille. Ca tombe bien parce que le service informatique n’a pas que ça à faire. Elle installe donc elle-même DotPress et roule ma poule : pendant la première pause-déjeuner le premier billet est publié. Elle rigole pas, Martine !
  4. Comme elle a quelques talents d’écriture et de synthèse (ça tombe bien, ce sont exactement les compétences qu’on lui a demandé à l’embauche) et qu’elle est rapide et organisée, elle poste un billet par jour sur la vie de la société, les trucs et astuces pour mieux utiliser les jouets, une information par-ci par-là pour débiner la concurrence dans la joie et la bonne humeur :) Pendant son temps libre, elle filme ses enfants qui jouent avec les jouets de la société. Et hop, ça alimente le blog de l’entreprise.
  5. Peu à peu, l’audience du blog dépasse le cadre de l’entreprise, et les statistiques grimpent, grimpent… Les commentaires se bousculent après chaque billet. Il faut dire que Martine qui ne connait pas l’url rewriting, a néanmoins trouvée l’option qui permet d’avoir ces belles adresses qui plaisent tant à Google.
  6. Chaque visiteur y va de son expérience sur les jouets, et parmi eux, de véritables experts proposent même des améliorations, voire des idées de nouveaux jouets !
  7. Chaque idée est soigneusement notée et suivie par Martine qui met en place des sondages sur le blog afin que le département Conception & Prospective puisse sortir une série limitée immédiatement proposée aux visiteurs les plus assidus.
  8. Martine, qui commence à se prendre au jeu, propose aux visiteurs les plus motivés de la rejoindre sur le blog comme rédacteurs pour décrire précisément la merveille qu’ils viennent de recevoir et l’utilisation qu’il en font.
  9. Ces retours précieux permettent d’optimiser les jouets qui partent en production dans l’usine délocalisée quelque part dans le monde. Les fournisseurs font bien leur travail, mais selon les pièces disponibles, ils prennent parfois quelques libertés : une pièce en moins ici, une forme légèrement différente par là, et c’est au final tout le mode d’emploi qui n’est plus respecté. Parce que dans la boite de Martine, les modes d’emploi sont rédigés avant la mise en production : ils ne tiennent pas compte des modifications de dernière minute. Maintenant, vous savez pourquoi tout est si difficile à monter soi-même…
  10. Revenons au blog de Martine. Elle a ouvert une nouvelle rubrique où les erreurs des notices techniques sont corrigées au fur et à mesure par la communauté qui grandit, grandit…Cette affluence qui ne ne cesse de grossir se répercute peu à peu sur les ventes de l’entreprise.
  11. Le bouche à oreille fonctionne très bien. Et puis Martine sait comment se faire accepter dans les forum consacrés aux petits et aux grands : elle y donne régulièrement des conseils.
  12. C’est là qu’elle a découvert que de nombreux parents vendaient sur eBay les jouets qui n’étaient plus adaptés à leurs enfants. Et hop, après discussion avec les gars du marketing (qui suivent de près les progrès du blog et qui n’attendaient qu’une occasion pour se rendre utiles), une plate-forme de vente pour les jouets d’occasion est mise en place…

Driiiiiiing Driiiiiiing… Driiiiiiing Driiiiiiing… Le téléphone ne s’arrête plus ? Et non, c’est le réveil qui sonne… Ce n’était donc qu’un rêve ?..

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



13 commentaires pour “Martine 2.0 fait du blog d'entreprise”

  1. Pep dit :

    Ça me rappelle étrangement les quelques échanges que l’on trouve en introduction des chapitres du livre « Blog Marketing » de Jeremy Wright. :-)

  2. Bruno Bichet dit :

    @Pep > Je ferais un tour à la Fnac (décitre, amazon, etc.) pour voir ça de plus près. Merci pour la réf. bibliographique ;)

  3. Pep dit :

    Il commence à dater et un peu et, à mon avis, ne t’apportera pas grand chose.

    Par contre, à offrir à un client pour le sensibiliser à moindre coût, c’est pas mal. ;-)

  4. adrien dit :

    Sympa cet article

  5. Herve Kabla dit :

    Un bien joli rêve, mais qui peut parfois virer au cauchemar, si Martine perd son inspiration, si les anti-peinture-a-l-ammoniac bombardent le blog de commentaires insultants, si le directeur marketing et le directeur communication s’unissent pour faire la peau de Martine, etc… Blogueur d’entreprise, cela s’improviserait donc?

  6. Bruno Bichet dit :

    @Herve Kabla > Je ne suis pas naif : à l’origine, ce texte demandait aux lecteurs à quelle étape pensaient-ils que l’expérience de Martine 2.0 allait s’arrêter et pour quelles raisons ;)

    En attendant des formations solides pour « faire » des blogueurs d’entreprise, tout ce qui existe en la matière n’est qu’improvisation, expérimentations, etc. Sauf peut-être pour les blogs d’entreprise B2B où les habitudes de communication acquises dans d’autres domaines peuvent être facilement transposés (on peut garder le ton institutionnel de la plaquette et répondre aux commentaires comme s’il s’agissait d’un mail).

    Mais dès qu’on s’adresse à un public large en « direct live » il faut une certaine souplesse et indépendance d’esprit (ne pas être accroché à l’entreprise comme une moule à son rocher) pour faire face aux critiques et aux attaques.

  7. Mince je pensais trouver encore une histoire croustillante (d’après le titre du billet) sur les martine-cover-generator :-D

  8. Pierre dit :

    Billet qui laisse rêveur en effet, mais combien de blog « corporate » seront abandonné pour un blog qui marcheras ?

    Je travail avec diverses clients et l’idée de blog « corporate » fait son chemain, mais rare sont les entreprises capable de fournir un rédacteur qui auras le temps et les moyens pour rédiger des billets à intervalles réguliers.

    Et pourtant ceux qui acceptent, et qui test le blogging ne peuvent plus s’en passer.

    Merci pour cet article de qualité, bonne continuation.

    Pierre

  9. [...] Ah ces blogs, une réputation tellement sulfureuse mais des solutions à envisager suivant les cas. Avant d’aller plus loin et si vous êtes un professionnel, je vous encourage à aller l’article de Bruno et de saMartine 2.0. [...]

  10. J’ai adoré la petite histoire de martine, et la finalité montre aisément que de premiers petits pas peuvent amener à de bien plus grand :)

  11. Votre billet torpille par l’exemple toutes les recommandations standard et normalisées sur l’écriture web ou blog « pour-être-lu-par-l’internaute-dont-le-temps-de-lecture-est-beaucoup-plus-court-et-la-faculté-d’attention-si- volatile ». Le ton narratif, parlé, fait qu’on lit avec intérêt et amusement un article qui aurait pu n’être qu’un article professionnel de plus. Comme quoi, l’intérêt naît du style autant ou plus que des savantes (?) prescriptions

  12. Le_ian dit :

    J’ai eu cette idée en 2007.

    A l’époque j’avais créé un blog sur la nouvelle machine à café Dolce Gusto (www.dolce-gusto-delices.com), avec présentation et test en photo/vidéo de la machine. Le site est fermé maintenant mais vérifiable ici: http://web.archive.org/web/*/http://www.dolce-gusto-delices.com

    J’avais intégré un comparateur de prix dans un onglet du menu.

    J’aurai aimé pouvoir intégrer plus de communautaire (que les gens puisse proposer des idées/recettes par exemple) mais c’était techniquement un peu complexe à l’époque.

    Il en reste les vidéos sur dailymotion: http://www.dailymotion.com/dolce-gusto

    Au final c’était un bon concept, j’étais dans le top 3 google sur « dolce gusto ».

    Après il faut avoir du temps pour gérer 1 blog / produit ;-)

  13. Greensky_70@annonce-maroc.org dit :

    J’adore le style de cet article! On suit l’évolution du blog de Martine avec amusement et hâte de voir comment ça va se terminer mais je crains que ce ne soit trop beau pour être vrai, Martine qui est toujours disponible pour écrire des billets, en adoptant un style léger et accrocheur, et prend même sur son temps libre pour ajouter les photos de ses enfants, tout cela sans aucune fausse note. Je crois que comme vous le dites si bien, cela ne peut être qu’un rêve!

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les commentaires sont publiés sous votre pleine et entière responsabilité et ne doivent pas contrevenir aux lois et règlementations en vigueur. Les propos racistes ou antisémites, diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations fausses, relatives à la vie privée d'une personne ou utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteurs ne sont pas les bienvenus et seront modérés sans modération.

Merci d'être constructif et n'oubliez pas : « sans la liberté de ramer il n'est point d'éloge flotteur ! »



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site