Le web 2.0 peut être dangereux… pour vos profits

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

Le web 2.0 peut être dangereux… pour vos profits

Le gourou de l’utilisabilité, de l’ergonomie et du design web (au sens d’architecture web) Jakob Nielsen nous propose de réfléchir sur le web 2.0 du point de vue des fonctionnalités et de leur adéquation avec les besoins et les attentes de l’utilisateur. Voici un rapide résumé de son alertbox.

Ajax, interfaces riches, mashups, web social et User Generated Content ajoutent souvent plus de complexité qu’ils n’offrent de solution. Ce web 2.0 détourne les ressources graphiques et prouve (une fois encore) que le ramage ne se rapporte pas toujours au plumage :

  • Ajax et les interfaces riches : trop de complexité,
  • Réseaux sociaux et User Generated Content : trop peu d’utilisateurs,
  • Mashups : confusion des marques,
  • Modèle économique basé sur la publicité : bulle 2.0,
  • Sites web qui « déchirent » : non-représentatifs des sites commerciaux.

En bref

Ajoutez une pincée de fonction web 2.0, mais concentrez-vous sur le coeur de votre service ! Pour nous guider, Jakob propose de doser l’infusion des fonctionnalités web 2.0 en fonction des différentes sortes d’expérience utilisateur :

  • Information, marketing (corporate, gouvernemental ou associatif) : 10%,
  • E-commerce : 20%,
  • Médias : 30%,
  • Intranets : 40%,
  • Applications web : 50%.

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



8 commentaires pour “Le web 2.0 peut être dangereux… pour vos profits”

  1. loïc m. dit :

    c’est toujours le contenu d’un site qui permet à celui-ci de durer dans la durée. car une fois passé le côté « hype » de la nouveauté, si le service n’apporte rien de nouveau, il peut très vite retourné dans l’oubli d’où il est sorti…

  2. fredmac dit :

    J. Nielsen nous invite à la tempérance, à la retenu. On ne peut qu’être d’accord avec cela; l’important est le contenu et non pas les « bling-bling » qui font souvent office de « cache-sexe ».

    Dans l’idéal, la forme ne devrait-elle pas sublimer le fond, le mettre en valeur et non s’y substituer ?

  3. bruno bichet dit :

    @loïc m. c’est clair, je ne compte plus le nbre de sites que j’ai laisser tombé comme ça ;)

    @fredmac : oui, tu es dans le vrai… j’ai l’impression que dès qu’une fonction à la sauce 2.0 est implantée dans un site, il est difficile de ne pas le faire savoir en en faisant un peu trop au niveau du graphisme.

    Certainement un défaut de jeunesse du web 2.0 qui aura disparut dans la version 2.1 ;)

  4. kilroy dit :

    Les sites web qui « déchirent » et les applis web 2.0 complexes et hype ont des avantages certains pour les agences qui les vendent : - il est plus facile d’impressionner un client et de gagner un pitch avec un projet qui fait appel à ces technos - elles gonflent le prix de développement par rapport à un site plus classique

  5. Bonjour Bruno,

    En même temps si tu écoutais Jacob, on aurait encore partout des liens bleus :D

  6. bruno bichet dit :

    Il est un peu vieux jeu, mais bon, l’objectif n’est-il pas qu’un maximum de liens présents sur un site deviennent violet (mauve) ? ;)

  7. Faudrait d’abord qu’il m’explique en quoi son horrible site est plus clair qu’un autre : http://www.useit.com/alertbox/web-2.html

    Par contre là dessus il a sans doute raison :D : « on the Web, most people are bozos and not worth listening to » (« sur le web, la plupart des gens sont des crétins, indignes du moindre interêt »)

  8. Bruno Bichet dit :

    @alex > la seule chose qui est perfectible sur ses billet, c’est l’interlignage, parce que pour le coup, les valeurs par défaut sont vraiment un défaut :D

    Concernant les « bozos », je trouve dommage qu’il n’éprouve pas plus de respect pour les clients finaux des entreprises qu’il conseille… Mais bon, personne n’est parfait ;)

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les commentaires sont publiés sous votre pleine et entière responsabilité et ne doivent pas contrevenir aux lois et règlementations en vigueur. Les propos racistes ou antisémites, diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations fausses, relatives à la vie privée d'une personne ou utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteurs ne sont pas les bienvenus et seront modérés sans modération.

Merci d'être constructif et n'oubliez pas : « sans la liberté de ramer il n'est point d'éloge flotteur ! »



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site