J'ai référencé mon site sur plus de 400 moteurs de recherche et annuaires de liens, j'ai bon ?

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

J'ai référencé mon site sur plus de 400 moteurs de recherche et annuaires de liens, j'ai bon ?

Chapeau Blanc : je te le dis tout net : faire la tournée des moteurs de recherche et des annuaires de liens pour lâcher une url et une description n’est pas ce qui se fait de mieux pour référencer un site (ou un blog, d’ailleurs). Et encore moins pour le positionner sur un ou plusieurs mots-clés. Dans le meilleur des cas, tu obtiendras 400 liens d’une qualité douteuse. Et puis de toute manière personne ne lit les annuaires de liens…

Petite Casquette
Les annuaires de liens, sont fait pour être lu par les moteurs et obtenir des backlinks, non ?

Chapeau Blanc
Ah… d’accord, les moteurs lisent les annuaires, et… ensuite ?

Petite Casquette
Ensuite, le moteur classe l’information dans sa base de données et la ressort quand une requête frappe à la porte.

Chapeau Blanc
Hé hé ! S’il s’agissait simplement d’alimenter des annuaires, il y a longtemps que tout le monde serait en première page, tu ne crois pas ?

Petite Casquette
C’est pas faux ;) Faut faire quoi, alors, pour que mon site soit…

Chapeau Blanc
… visible ?

Petite Casquette
Oui, plus ou moins. En fait, je ne sais pas trop comment dire parce que je n’y connais finalement pas grand chose.

Chapeau Blanc
Reste simple, et formule ta demande à voix haute. Quel résultat désires-tu ?

Petite Casquette
Je voudrais que mon site apparaisse sur la première page de Google quand l’internaute saisi Nouveaux Animaux de Compagnie ou NAC. Tu penses que c’est possible ?

Chapeau Blanc
Bien sûr, Petite Casquette. Dis-moi, c’est un secteur en pleine expansion et ceux qui se lancent dedans ont de l’argent à revendre, non ?

Petite Casquette
N’exagérons rien… Pourquoi me demandes-tu ça ?

Chapeau Blanc
Hum… Passons. La requête Nouveaux animaux de compagnie renvoit à peu près 2 millions de résultats sur Google. NAC en retourne plus de 18 millions. Malgré tout je suis persuadé qu’avec un peu d’astuce et d’espièglerie de travail rédactionnel régulier il doit être possible de positionner ton site dans les premières pages de résultats sur Google.

Petite Casquette
C’est super ça, et que faut-il faire pour y arriver ?

Chapeau Blanc
Nous avons besoin d’outils pour travailler. Le premier sera une courte définition du secteur d’activité qui nous permettra de rédiger une description. Je te propose ceci :

les NAC, ou nouveaux animaux de compagnie, sont tous les petits animaux autres que les chiens ou les chats, qui partagent notre quotidien, parmi lesquels les rongeurs, les reptiles et les araignées se taillent la part du lion…

Petite Casquette
C’est vrai que ça claque bien comme texte !

Chapeau Blanc
A partir de cette définition, rédigeons la description principale qui apparaitra sur le site :

Le spécialiste des Nouveaux Animaux de Compagnie (NAC) vous accompagne dans votre relation avec votre petit animal favori : du choix de la bête à l’emplacement de sa caisse. »

Ensuite, il est important de détailler cette description en créant une nouvelle page. L’idéal est de faire un lien depuis le texte « Nouveaux Animaux de Compagnie » (penses à faire une page avec en title quelque chose comme « les NAC de A à Z ») vers une liste complète des NAC :

En France, les Nouveaux Animaux de Compagnie se composent principalement :
  • de rongeurs, avec le lapin nain (oryctolagus cuniculis), du cochon d’inde (Cavia porcellus), de l’Octodon (Octodon degus) ou du rat (Rattus norgegicus),
  • d’animaux carnivores avec le raton laveur, le fennec ou le furet (mustela putorius furo),
  • ou de primate, avec le singe Magot ou Capucins.

Ensuite, sur chaque dénomination d’animal en français, mets un lien vers une description plus détaillée, avec photo et tout le toutim.

Petite Casquette
Et c’est tout ?
Chapeau Blanc
Presque. Il te reste à faire vivre ton ton site ou ton blog en fournissant régulièrement des informations utiles ou insolites concernant ces petits animaux. Mais dis-moi, Petite Casquette, as-tu pensé au nom de domaine ?

Petite Casquette
Un peu. J’allais te poser la question car j’ai lu pas mal de choses sur le sujet et j’hésite entre un nom de domaine assez long dans le style nouveaux-animaux-de-compagnie.tld ou beaucoup plus court comme nac.tld.

Chapeau Blanc
Vaste question dont la réponse fera peut-être l’objet d’un autre billet, car vois-tu, il est nécessaire de faire des recherches : chaque secteur d’activité a des particularités qu’il convient de connaître avant d’écrire n’importe quoi.

Stay tuned and mind the gap!

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



15 commentaires pour “J'ai référencé mon site sur plus de 400 moteurs de recherche et annuaires de liens, j'ai bon ?”

  1. francis dit :

    Du grand art bravo.

  2. Kilroy dit :

    Dernièrement, l’excellent site US SEOMoz à fait une petite vidéo qui explique très bien pourquoi les inscriptions annuaires ne sont pas la panacée pour le référencement. http://www.seomoz.org/white...

    Sinon le conseil à proposer est effectivement de concevoir des contenus qui susciteront des liens spontanés (technique appelée link baiting).

  3. br1o dit :

    Merci francis :)

    Kilroy > Ton lien est très intéressant et complète parfaitement les propos tenu par Chapeau Blanc sur la "qualité douteuse" des liens en provenance des annuaires.

    Ce qui ne veut pas dire qu’il faut éviter les annuaires comme la peste : quand j’en ai l’occasion, j’inscris mon blog dans ceux que je croise sur ma route.

    Tiens, ça me fait penser que justement, le choix d’une inscription ou non dans un annuaire devrait se faire surtout en fonction du critère "croisé sur la route".

    A quoi sert, en effet de s’inscrire sur un annuaire que l’on a jamais vu dans la "vrai vie" (annuaire apparaissant dans les résultats d’un requête).

    Les quelques annuaires que j’ai eu l’occasion de croiser dans la "vrai vie" se trouvent dans ma blogroll ;)

  4. GrM dit :

    Merci, en effet, bon article. Je cherchais quelques techniques du genre pour mon site, je vais essayer celles-ci^^

  5. Metakagoule dit :

    Bof… même en optimisant le contenu et les métas de l’accueil et en injectant des mots clés dans l’url le site n’a aucune chance de sortir dans les premiers résultats de google sur une requete concurentielle si il n’a pas suffisament de backlinks… faut pas non plus rêver

  6. br1o dit :

    Metakagoule > depuis mi-mai j’ai commencé à mettre en place un nouveau blog sur une thématique différente de celui-ci avec un nom de domaine totalement différent que j’ai commencé à alimenter avec du contenu pertinent en terme d’intérêt de lecture pour le visiteur et de mots-clés pour Google. Je n’ai pour l’instant fait que 2 (deux) liens vers ce blog : 1 depuis css4design (PR6) et 1 depuis mon carnet (PR0).

    Sur certaines requêtes, je peux t’assurer que je suis assez bien placé sur quelques mots-clé relativement concurrentiel sur lesquels des entreprises placent des AdWord.

    Après, peut-être que Google a reconnu mon style d’écriture et a décidé de booster mon blog, mais je n’y crois pas trop ;)

    La seul explication, c’est que le contenu est optimisé par rapport au mots-clés. A la limite la question à se poser c’est pourquoi Google a-t’il décidé d’indexer ce nouveau blog ? Mais là encore, je t’assure que je n’ai fait aucune promo sur le net, vu que j’attends que tous le monde rentre de vacances pour présenter ce nouveau blog via css4design avec un billet de présentation que je suis en train de rédiger !

    Keep dreaming ;)

  7. Bonjour dit :

    Bonjour,

    Pout que ton site soit vu, inscrits toi sur les autosurfs, tels autovisiteur.eu ou autovisiteur.com
    
    Il faut laisser tourner les visionneuses donc laisser ton pc allumé. Si tu as un souci envoie moi un mail.
    Cordialement.
    
  8. Bonjour Bruno,

    Les annuaires sont en fait assez utile au départ quand le site a peu de notoriété.

    Mais attention : – il faut sélectionner les annuaires les plus pertinents (lien en dur, correspond au thème de son site et/ou est populaire, PR élevé) – il ne faut pas s’inscrire en masse car Google n’apprecie pas l’élévation trop élevés des Backlinks

    Par ailleurs, certains annuaires sont totalement dépréciés par Google (pour ceux qui aiment les indices correspond au TrustRank), notamment les réseaux d’annuaires.

    A noter aussi que Google apprecie particulièrement la structure des blogs (h1/h2/h3, chapo, par billet, ping…) ce qui explique en partie que ton nouveau blog est déjà indéxé.

    Par ailleurs, je pense que le trustrank de ce blog est très élevé du coup en lui faisant un lien tu boostes son positionnement :D

  9. Annuaire blog dit :

     » Pout que ton site soit vu, inscrits toi sur les autosurfs, tels autovisiteur.eu ou autovisiteur.com

    Il faut laisser tourner les visionneuses donc laisser ton pc allumé. Si tu as un souci envoie moi un mail. Cordialement. »

    Oui sauf que la plupart des webmasers préfère être vus par des humains plutôt que par des visionneuses LOL

  10. Martin dit :

    L’un de mes amis référenceurs référence ses sites et les sites de ses clients essentiellement dans les annuaires d’intérêt inexistant. Dans tous les annuaires d’intérêt inexistant en termes de visites, j’entends. Je veux dire : dans tous les annuaires. Bon, il y a bien un annuaire dont l’intérêt est pertinent : DMoz. Là, il se fait pistonner par des amis rédacteurs de quelques catégories.

    Eh bien, avec son Roboform correctement configuré, il passe environ une seconde par nouveau lien soumis, et l’essentiel de ses liens sont validés par ces annuaires d’intérêt inexistant, à savoir que ces liens sont validés entre immédiatement et trois mois plus tard. Et il fait ça chaque jour, pour l’ensemble de ses sites. Il a ainsi investi plusieurs centaines d’annuaires de ses sites d’un intérêt rédactionnel… inexistant, puisque ses sites, et les sites de ses clients, n’apportent quasiment aucune information rédactionnelle et souffrent d’un contenu particulièrement défaillant.

    Pourtant, ses sites, ainsi que les sites de ses clients, apparaissent systématiquement dans les 10 premiers résultats des moteurs de recherche. Ainsi, les liens dans les annuaires de liens sans aucun intérêt finissent par avoir un intérêt, finalement…

    C’est ce qui me chagrine, moi, finalement. D’une part, Google et les autres moteurs de recherhe de renom (cela dit, avec 90 % de parts de marché en France, Google a rendu ses concurrents pour ainsi dire inexistants) ont une technologie des plus intéressantes pour faire des évaluations tout à fait pertinentes en matière de contenu. Cependant, les liens et les échanges de liens gardent toujours une importance des plus disproportionnées dans les résultats de recherche, d’où l’intérêt des annuaires des plus inintéressants.

    Mais une nouvelle technique semble faire ses preuves : à l’instar de Wikipédia, il s’agit de la publication de dictionnaires et d’encyclopédies en ligne. On utilise alors un de ces bouquins tombé dans le domaine public, ou on achète un contenu d’une ancienne édition d’un dictionnaire ou d’une encylopédie quelconques pour les publier en ligne. Une définition donne une page. Ensuite, on référence ces dictionnaires sur plusieurs sites partenaires des mieux référencés à l’origine (d’où l’importance d’avoir des amis d’intérêts communs), pour finir par ajouter les liens des sites à promouvoir sur chaque page du dictionnaire ou de l’encyclopédie sans aucun intérêt. Sans aucun intérêt ? Certes. Enfin… sauf celui de créer des milliers, voire des millions de pages satelites en vue d’améliorer son référencement de Google. Mais attention : d’un coup. Sans avoir à perdre 1 seconde de son temps à ajouter le lien sur un sombre annuaire de liens sans intérêt.

    :-P

  11. Bruno Bichet dit :

    @Martin > Avis très instructif ; mais là il faudrait faire une suite au billet : après Chapeau Blanc conseille Petite Casquette il faudrait écrire Chapeau Gris et Petite Casquette, puis Chapeau Noir, etc. ;)

    Il est clair que dans tous les cas, le nombre (plutôt que la qualité) des backlinks est primordial pour apparaitre dans les première pages.

    Après, ça doit dépendre de la thématique des sites et de la concurrence qu’il y a sur les mots-clés sur lesquels ils veulent se placer.

    C’est sûr que si on prend le secteur du voyage, par exemple, le contenu des sites est souvent le même et une fois les techniques Chapeau Blanc adoptées par toute l’industrie, il ne reste qu’à mettre son chapeau gris pour faire la différence.

  12. Pierre dit :

    Il existe de tas de méthode plus ou moins apprécie par Google.

    Mais pas de secret, il faut un contenu de qualité, après vous pouvez vous poser la question du référencement de votre site.

    Si vous êtes intéressé par tout ce qui est référencement on peut en discuter. :)

    Article de qualité, merci.

    A bientôt,

    Pierre

  13. dmozeditor dit :

    Intéressant article. @Martin : j’aimerais bien en savoir plus sur « DMoz. Là, il se fait pistonner par des amis rédacteurs de quelques catégories. » Des exemples ?

  14. Gael dit :

    Et dire que je suis tombé sur cet article en tapant « casquette design » Chapeau bas ;) Gael

  15. […] This post was mentioned on Twitter by br1o les bons tuyaux, Silvère Breton and Sylvain Dieterle, Pierson Kevin. Pierson Kevin said: RT @br1o: [Archive] J'ai référencé mon site sur plus de 400 moteurs de recherche et annuaires de liens, j'ai bon ? http://j.mp/bLFll3 #seo […]



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site