HTML5 reçu 5 sur 5

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

HTML5 reçu 5 sur 5

Suite à mes quelques notes accompagnées d’une once de mauvaise foi sur HTML 5 et aux commentaires avisés qui l’ont accompagnés, j’ai pensé vous proposer un article plus objectif et pertinent sur la question ~_o

En ouvrant mon aggrégateur, je suis tombé sur HTML5 se dévoile paru sur Alsacréations qui nous montre de quelle manière HTML5 rompt avec le HTML tel que nous le connaissons. L’article présente de manière claire et détaillée avec moult exemples comment apprivoiser HTML 5 en toute simplicité.

Si mon billet précédent sentait le souffre et penchait vers le côté obscur de la force, celui de julixyde nous fait définitivement passer du bon côté de la force \o/

A compléter avec Introduction au HTML 5 paru chez bbxdesign qui apporte des précisions sur l’adoption des specs par les acteurs du marché et la manière de commencer à utiliser HTML5 petit à petit…

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



7 commentaires pour “HTML5 reçu 5 sur 5”

  1. Merci pour ce billet. Je me tiens au courant de ce qui ce passe pour les nouveaux standards html et css, je constate une vraie rupture. J’attends que tout cela se stabilise. Je me tiens informée via ton blog css4design qui est pour moi une vraie source d’information qui regorge de ressources pratiques.

  2. mael dit :

    Pourquoi tout ce foin autour de html5 tout à coup ? Que je sache ie6 représente encore 20% des navigateurs, firefox2 est loin devant firefox 3.5, et même le 3, enfin bref on ne pourra pas proposer ces nouvelles merveilles avant 2020 si tout va bien, en se basant sur la vitesse d’abandon de ie6 et en la reportant à ie7 et 8, à firefox 2 et 3, et aux webkits en tout genre. Donc pourquoi on me retire mon jouet au moment ou je vois annoncé partout qu’on va enfin pouvoir s’éclater ?

  3. truffo dit :

    @mael html 5 ca fait au moins 2 ans que tout le monde en parle, bien qu’ie6 représente encore 20% du marché (et avec ie7 70%). Ne pas utiliser HTML 5 pour être compatible avec les navigateurs anciens est à mon sens une très mauvaises choses ( bien que nécessaires pour les sites institionnels), mais les gens se rendront compte qu’il ne peuvent pas voir la moitié des blogs, des sites personnels, … et feront les 7 à 8 ans de mises à jour qu’il leur manquent.

  4. mael dit :

    J’aimerais bien pouvoir raisonner comme ça mais je ne suis pas sûr que mes clients voient d’un bon œil cet argument. Il faut que le site respecte chaque visiteur, et donc chaque configuration. Et bien des gens ne font pas les mises à jours parce qu’ils utilisent internet depuis le travail, où ie6 règne en maître !

  5. Bruno Bichet dit :

    @Raphaëlle RIDARCH > Oui, on dirait que ça va pas mal changer. En tout cas pour moi car j’ai depuis longtemps été du côté de la « rigueur » de XHTML qui nous pousse vers le haut.

    Avec HTML5, J’ai peur que ça soit un gros bazar avec les balises implicites, les fermetures, etc. Sans compter que des bugs se cacheront certainement à ces endroits-là, du genre : tiens sur ie10, si tu fermes pas correctement cette balise, tu déclenche le mode beurk, etc.

    Enfin, bon, peut-être qu’au final, les gars auront bien bossé et que ça sera aussi simple d’écrire du html qu’un courier sur Word ;)

    @mael >Tu n’a pas complètement tord, et je pense aussi qu’il faudra attendre longtemps pour obtenir le même confort (relatif) que l’on a aujourd’hui. Mais dis toi que dans quelques années, tu pourra dire aux petits jeunes : ah, les enfants, j’ai bien connu html 4 et même xhtml 1.0, qu’est-ce qu’on se marrait avec les doctypes, y avait que l’embarras du choix, d’ailleurs on était souvent dans l’embarras ^^

    @truffo > c’est l’éternelle question : jusqu’où faut-il être retro-compatible ? . Pour moi la question ne se pose pas : ce sont les clients qui donnent la réponse : Heu, mon site, il passera bien partout, hein, parce que je ne veux laisser personne sur le bord du web, je suis un gars bien, et vous ?

  6. truffo dit :

    Je suis d’accord avec vous sur l’approche orientés client, mais souvent cette rétrocompatibilité induit un paradoxe, pour être compatible avec IE (car c’est souvent lui le problème) on est souvent obligé faire des entorses à l’accessibilité. Donc, ne put être un gars bien, et laisser des personnes sur les bords du Web.

    Les clients ne sont pas encore assez mature, mais d’ici 2 3 ans, je pense que oui.

  7. Papa Latty dit :

    You French writers have a very interesting way of saying something stinks. As you say it smells of Sulfer which in English sounds very funny but I am sure my english sounds funny to you to.

    Glad to see the Dark side did not prevail in this instance!

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les commentaires sont publiés sous votre pleine et entière responsabilité et ne doivent pas contrevenir aux lois et règlementations en vigueur. Les propos racistes ou antisémites, diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations fausses, relatives à la vie privée d'une personne ou utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteurs ne sont pas les bienvenus et seront modérés sans modération.

Merci d'être constructif et n'oubliez pas : « sans la liberté de ramer il n'est point d'éloge flotteur ! »



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site