css4design vs Google — Petite histoire du positionnement sur le mot-clé CSS

Rigueur. Et passion !

Ne dites pas à ma mère que je suis artisan en architecture de l'information appliquée aux sites web : elle croit que je suis webdesigner, intégrateur HTML & CSS, rédacteur web, formateur NTIC et consultant en webmarketing depuis 2001 ! Voulez-vous en savoir plus ?

Le blog de l'intégrateur web

css4design vs Google — Petite histoire du positionnement sur le mot-clé CSS

Mes dernières notes sur le référencement ou le positionnement d’un site web sur Google ont alimenté l’article Petite Casquette… il y a un an environ. Depuis — à part des billets sur le facétieux PageRank — j’ai arrêté de scruter systématiquement le référencement de mes articles ou de vérifier le positionnement de mon blog sur les mots-clés qui me tiennent à cœur. Pour autant, je continue de noter mes idées sur la question. Je profite qu’il y ait du nouveau sur la requête CSS pour transformer un brouillon en article : Abracadabra !

Un coup d’œil dans le rétro

Juin 2006 – Juillet 2007 — Un an après le lancement de mon blog sur l’intégration HTML et CSS, Google persiste à reléguer mon blog à la 100ème pages des résultats sur la requête CSS.

Janvier 2008 – Je surprend mon blog qui se réveille entre la 50ème et la 100ème page. Je suis déçu, au point de penser qu’un blog c’est bien pour se placer sur le buzz et l’éphémère ou sur des requêtes comportant plusieurs termes, mais que ça ne vaut pas tripette pour se placer convenablement sur des requêtes renvoyant près de 430 000 000 de résultats !

Juillet 2008 — Je retourne alors près du radiateur pour cancres ès SEO, quand j’aperçois la page d’accueil de mon blog faire la belle à la 10ème page : je suis aux anges. Fébrile, je vérifie régulièrement ce nouveau positionnement, croyant à un bug dans la matrice. Mais non, plus les semaines passent, et plus mon blog danse la polka pour se stabiliser entre la 5ème et la 7ème page. Il se se balade aujourd’hui entre la 3ème et la 5ème page.

Mais ce n’est plus la page d’accueil du blog qui se pavane, mais un billet qui récapitule les trucs et astuces CSS que je garde à portée de souris. Une autre surprise m’attend : ma page d’accueil est toujours présente dans les SERP : elle surveille son rejeton depuis la 8ème page des résultats ! Que du bonheur ;)

MAJ : 12 août 2008 : Ça évolue très vite puisque désormais la page d’accueil du blog se trouve en 3ème ou 4ème page des résultats sur la requête CSS ; la page qui recense les trucs et astuces CSS se trouve entre la 7ème et la 8ème page…

Quelques pistes pour expliquer cette remontée

Octobre 2007 – Je passe de Dotclear à WordPress et je modifie le format des URL. Malheureusement pour moi, mon hébergement ne supporte pas l’URL Rewriting dont j’ai besoin pour mapper le bouzin. Et paf ! un référencement dans les choux qui a pesé lourd sur les visites en provenance de Google. Je découvre ensuite le plugin Redirection qui me permets de récupérer un peu de trafic en provenance des sites qui avaient fait des liens vers mes articles.

Les redirections 301 ont certainement permis à Google de retrouver ses petits car les visites en provenance du moteur reprennent leur vitesse de croisière. Malgré tout, le blog reste absent sur la requête CSS. Les choses évolueront tranquillement comme ça durant plusieurs mois.

Changer de template pour améliorer le référencement ?

Mars 2008 — Je me dis que les thèmes magazine sont idéals pour faire remonter des billets anciens qui en ont encore sous la botte (ou le taillon aiguille, selon votre sensibilité). Sur ce blog par exemple, l’essentiel des tutoriels HTML et CSS avec des exemples grandeur nature ont été rédigés pendant ma première année de blogging. A cette époque, les visiteurs étaient peu nombreux et il est plus que probable que quelques bons tutos aient été privés de backlinks.

Je passe une bonne partie de ma réflexion sur les thèmes magazine à tester différentes manières de faire remonter les bonnes feuilles d’un blog afin d’augmenter le nombre de pages vues et le temps passé sur le site. L’objectif étant de faire baisser un taux de rebonds qui frise parfois les 70% ! Il est très probable que Google utilise ces paramètres pour déterminer l’intérêt réel d’un site après que l’internaute a cliqué sur le lien qui lui semblait le plus pertinent.

Le menu à onglets au service du SEO

Début juillet 2008 — Je me décide enfin à transformer ce blog en blogzine : je mets en place un menu à onglets pour optimiser l’espace disponible pour afficher  :

  1. Les catégories,
  2. Les derniers billets,
  3. Les articles les plus commentés,
  4. Les derniers commentaires avec les liens vers les sites des commentateurs et l’adresse du billet commenté à l’aide du plugins Get Recent Comments,
  5. Les tags grâce à la fonction avancée de Simple Tags.

La sidebar étant moins large sur les pages statiques et d’articles, je conserve uniquement :

  1. Les rubriques,
  2. Les derniers billets
  3. Les articles les plus commentés,

L’idée est la suivante : les visiteurs (plus de 60% du total) arrivant directement sur ces pages via Google se feront rapidement une idée sur les contenus disponibles et parcourront les pages du blog pour faire chuter le taux de rebond !

Mi-juillet 2008 – Je remplace les articles les plus commentés par une double liste : les articles les plus lus depuis 6 mois, et les billets possédant le meilleur PostRank pour le mois en cours.

9 août 2008 – Le nombre de pages vues a progressé. Par curiosité, je modifie à nouveau l’ordre des éléments présents dans ces 5 onglets avec dans l’ordre :

  1. Les 50 tags les plus courants affichés par défaut avec Simple Tags,
  2. Les catégories,
  3. Derniers billets publiés,
  4. Liste des articles les plus lus depuis 6 mois, suivie de la liste des billets ayant le meilleur PostRank dans le mois en cours.
  5. Les derniers commentaires.

L’idée est de voir si les visiteurs cliquent plus facilement sur les catégories parce qu’elles sont visibles ou s’ils iront les chercher dans l’onglet d’à côté. En même temps, je teste le pouvoir de cliquabilité des pages qui suivent un clic sur un tag par rapport à celles qui suivent un clic sur les catégories.

Des résultats ?

L’article sur les Trucs et astuces CSS (qui faisait partie des plus lus depuis les 6 derniers mois) c’est naturellement retrouvé dans le 3ème onglet ainsi que dans les SERP autour de la 5ème page sur la requête CSS. La page d’accueil déjà présente sur cette requête n’a pas disparue pour autant.

Ce qui est étonnant, c’est la rapidité avec laquelle Google semble avoir pris en compte cet article pour le propulser aussi haut, sachant que sur des requêtes généralistes à mot unique, Google privilégie plutôt les sites anciens avec un PR5 au moins.

Bon, en même temps, rien ne garantie que cette page tiendra longtemps cette position. A surveiller, donc.

Les tags, c’est bon, mangez-en !

Le deuxième point que je voulais partager avec vous, c’est la force des tags et la gourmandise dont fait preuve Google à leur égard. Sur ce blog, les tags n’ont pas toujours existé et j’ai pu observer que Google les indexait très rapidement en leur réservant un traitement de faveur. Pour une courte durée, certes, mais une partie des positions prises par les tags peuvent être occupées par des articles.

Comme si Google faisait un galop d’essai avec des URL de type monblog.com/tag/montag pour voir quels billets vont tirer leur épingle du jeu pour afficher ensuite une URL comme monblog.com/monbillet sur la même requête. Ce qui ne signifie pas pour autant que les auto-tags soient une bonne chose. Ça ralentit la lecture et c’est déceptif pour le visiteur qui s’attend à trouver une ressource unique et pertinente au lieu d’une liste de billets en plein milieu de sa lecture.

Le hasard fait bien les choses, parait-il…

Outre la mise en avant des tags dans le menu à onglets, j’ai utilisé les tags pour faire remonter les tutoriels toutes catégories confondues en utilisant le tag « Tutoriels » qu’ils ont en commun. Le but est d’améliorer la densité des termes liés à l’intégration HTML et CSS, à WordPress et au graphisme, qui forment le cœur de la ligne éditoriale de ce blog. Pour éviter d’encombrer la page d’accueil, je n’affiche qu’un seul article au hasard parmi ceux qui sont taggués « Tutoriels » car il n’y a pas que Google qui visite ce blog…

Réorganisation de la page d’accueil — mise en silo (siloing)

La densité blogale globale des mots-clés pertinents (au regard des objectifs SEO fixés), peut servir de fil conducteur pour organiser la mise en page. Pour cela, il faut analyser les thèmes abordés et les traitements éditoriaux qui leur sont réservés. Tout dépend de votre ligne éditoriale et il n’y a pas vraiment de recette toute faite. Voici cependant deux ou trois questions pour guider votre réflexion :

  • Vos billets sont ciblés et ont demandés peu ou prou le même travail rédactionnel et vous publiez régulièrement ? Vous n’avez probablement pas besoin de réorganiser votre blog en profondeur.
  • Vous manquez seulement de régularité ? Vous pouvez vous contenter d’afficher l’intégralité de votre dernier billet sur la page d’accueil avec des liens vers vos anciens billets accompagnés d’un extrait, ou afficher les billets entiers les uns à la suite des autres (au risque de lasser vos visiteurs et de décourager la navigation pifométrique : le scrolling vertical)
  • Vos billets sont composés d’articles de fond, de tutoriels, de brèves, de présentation de services, de listes de liens ? Vous êtes bon pour le thème magazine ;)

Densité de mots-clés ?

Pour en savoir plus sur cette fameuse densité de mots-clés, je vous invite à lire ce billet de bababillgates paru dernièrement à propos du siloing pour améliorer le référencement d’un blog sur un certain nombre de mots-clés en fonction d’un objectif de vente.

Le contenu en Silo ou le Siloing est une manière de structurer son blog pour permettre aux moteurs de recherche de reconnaitre que votre blog est lié à des mots clés ciblés. Cela vous permet d’être reconnu comme l’expert dans le domaine ou le sujet traité.

Les techniques préconisées par SeoMan sont plus ou moins celles que j’applique sur ce blog :

  1. Les Tags,
  2. Les Catégories,
  3. Les Annuaires de produits (un peu obsolète mais utile dans ce cas),
  4. Plugin Posts Relatifs (WordPress) / lié aux Tags,
  5. Lier uniquement à vos Landing Pages en utilisant des mots clés ciblés,
  6. Créer un sitemap pour chaque page de votre SILO,
  7. La gestion des Landing Pages (plugin  WordPress par exemple).

Trois remarques :

  1. Je ne suis pas totalement convaincu par les annuaires de produits, mais j’imagine que c’est ce qui remplace la blogosphère en terme de backlinks
  2. Pour profiter au mieux des plugins billets en relation et assimilés, il faut être rigoureux sur le tagging sous peine de voir apparaitre des billets à côté de la plaque. Ce qui est assez déceptif pour le visiteur et donne de surcroit une impression de bricolage nuisible à l’image du site : quelque chose semble cassé (ou alors il faut changer d’intitulé pour la liste).
  3. Bien que je ne l’utilise pas, je ne doute pas de l’efficacité du plugin Landing Pages. Mais je n’ai pas encore trouvé de blog qui parvenait à l’intégrer harmonieusement Landing Pages. Rien que le fait de placer la liste des billets répondant à la requête du visiteur au-dessus de l’article que Google à daigné placer devant les yeux du visiteur est une hérésie. Par ailleurs, ceux qui utilisent ce plugin ont souvent des pages surchargées et il ne fait (amha) qu’ajouter à la confusion.

Grâce à Simple Tags, j’ai commencé un travail fastidieux : renommer certains tags, en supprimer d’autres, ajouter des tags à d’autres tags, jusqu’à obtenir des billets un peu plus en relation ! La restriction du nombre de mots-clés peut paraitre en contradiction avec la mise en silo qui demande des tags précis et nombreux. C’est une juste une question d’équilibre ;)

Conclusion

Ces quelques notes partent un peu dans tous les sens, mais cette impression reflète bien la réalité du référencement qui est fait des petites attentions portées à la rédaction des contenus et des micro-contenus, à l’ergonomie, aux statistiques, à la mise en page, à la promotion du blog, à la structure du site, etc. Référencer un site ou un blog, c’est être au four et au moulin tout en gardant un oeil sur l’horizon.

Articles sur le même sujet

PS : Le respect de la vie privée sur internet est important : j'ai décidé d'échanger mon bouton Like de Facebook par un bouton Faire un don de Paypal car
Il n'y pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour (Jean Cocteau) ;) Merci d'avance.



21 commentaires pour “css4design vs Google — Petite histoire du positionnement sur le mot-clé CSS”

  1. seoman dit :

    Merci pour la citation ;) mais pour la landing page je trouve que christophe de HSI a assuré une bonne intégration après c’est une question de goût

    http://www.logiste.be/ pour la voir en action suivre ce lien http://www.google.fr/search?q=logiste+hsi

    A bientôt

  2. Kaaviar dit :

    Google ne peut de toute évidence pas connaître le taux de rebond d’un site/blog sauf si tu as installé Google Analytics sur celui-ci.

    J’avais lu il y a quelques semaines une interview d’un des chefs (ils sont si nombreux !) de chez Google qui assurait qu’ils ne se servaient pas des statistiques récoltés sur Analytics pour modifier le positionnement dans les résultats.

    Ca serait un coup à perdre des clients Analytics sinon ;)

    J’ai retrouvé le lien –> http://s.billard.free.fr/referencement/?2008/06/20/489-chat-google-traduction-des-reponses-les-plus-interessantes (Ctrl + F et « Analytics »)

  3. Neovov dit :

    Quel est l’intérêt de rechercher seulement « CSS » dans un moteur de recherche ? Et quel est l’intérêt d’être le mieux placé dans un moteur de recherche ? (autre que des motivations mercantiles ou nombrilistes ?)

  4. Thoams dit :

    Il y a un intérêt à être très bien placé dans un moteur de recherche ! Dans mon cas, plus de 90% des visiteurs viennent par l’intermédiaire de Goo… d’un moteurs de recherche.

    Comme Bruno est déjà bien placé juste avec le mot CSS, cela veut dire qu’il sera très bien placé si tu cherches un contenu sur le CSS plus précis, qu’il a. Donc que tu iras sur son site et donc il aura plus de visiteurs.

    PS : J’ai l’impression que le lien « Petite Casquette… » ne fonctionne pas.

  5. Neovov dit :

    @Thomas : Tu n’as pas bien lu mes questions :)

  6. Thoams dit :

    Sisi, je t’assure :)

    Je vais recommencer…

    Je te dis que juste de rechercher juste « CSS » n’apporte pas grand chose. Il s’agit d’une recherche représentative de son classement pour tous les sujets concernant le CSS.

    Pour ta deuxième question, il est facile de placer les mots « mercantiles » et « nombrilistes », ça ressemblerais presque à une attaque personnelle =P L’intérêt d’être le mieux placé dans un moteur de recherche est énorme, businessement parlant.

    Bonne journée Neovov :)

  7. Neovov dit :

    @Thoams : Non, il n’y a aucune attaque personnelle. Je me demande juste quel peut être l’intérêt pour un blogueur d’être bien référencé si ce n’est pour gagner de l’argent ou pour avoir une certaine présence.

    Puis, être bien placé sur « CSS » ne veut pas dire qu’on va répondre aux attentes de l’utilisateur. Si quelqu’un recherche « CSS margin bug IE » et que Bruno n’en parle pas sur son blog qu’est-ce que le moteur va donner ?

    Un billet de Bruno contenant « CSS » et « margin », mais qui n’a rien à voir avec le bug IE ? Un site qui parle du bug avec les margin en CSS sous IE ?

    Dans le premier cas le blog est bien référencé, mais ça ne sert à rien. Dans le deuxième le moteur répond à la demande de l’utilisateur, ce qui est parfait, mais être bien positionné sur « CSS » n’a pas aidé bruno, donc ça n’a servi à rien.

    Donc il faut voir à qui sert le référencement. À l’égo du blogueur où à l’utilisateur.

    PS: Je n’ai rien contre toi Bruno :P

  8. Francis dit :

    Moi qui espérait ne plus avoir à me farcir d’articles aussi longs !! :mrgreen: J’ai dû le lire jusqu’au bout… :P Analyse très intéressante que je rejoins entièrement. Moi j’ai tout le temps galéré pour être bien placé sur WordPress et finalement j’ai compris que pour être bien placé, il faut avoir « wordpress » quelque part dans son URL… Donc, j’ai abandonné !! :D

    Maintenant, j’avoue que je ne fais plus trop attention à ça. Je crois que le mieux à faire est toujours d’écrire de bons articles, d’intéresser les gens, d’avoir des titres super pertinents et si tout ça est bien combiné, tes liens seront cliqués sur Google, et plus ils seront cliqués, plus ils monteront dans le classement.

  9. Thoams dit :

    C’est rigolo…

    Tu prends le problème à l’envers ! Après ce commentaires, je t’imagine un peu pessimiste dans la vie ou juste avec les solutions Goo… des moteurs de recherches (arg =/ je l’ai déjà faîte).

    Bruno a une bonne batterie de tutoriels parlant de CSS. Il ne va, en effet, pas tester tous les mots clés de tous ses tutoriels, ainsi que toutes les combinaisons qu’il en résulte et leurs évolutions au cours du temps !!!?

    La requête CSS, est une requête trop vague pour que le moteur de recherche puisse deviner ce que l’utilisateur veut réellement. Il s’agit par contre d’un bon outils de mesure pour Bruno. S’il est en concurrence avec un autre site pour répondre à “CSS margin bug IE”, il sera surement devant, car il répond mieux à CSS, le premier mot de ta requête. Conclusion, c’est donc une bonne représentation de l’intérêt des moteurs de recherche pour son site, en un temps minimum..

    Après, ce n’est pas parce qu’il a un bon référencement sous « CSS », qu’il va être au top à chaque fois que tu vas faire une recherche concernant un point précis de CSS. Dans ton exemple, il me paraît impossible d’être bien référencé si Bruno ne parle pas des « bugs IE ».

    PS : Bruno, tu remarqueras qu’on a augmenté ta densité mot « CSS » :P

  10. Francis dit :

    On peut même évoquer qualité des visites et quantité… Quel est le but d’un bon positionnement pour toi Bruno ? Que les gens soient intéressés par tes articles, qu’ils te linkent et qu’ils s’abonnent ? Ou alors, est-ce que tu veux grossir ton compteur Adsense ?

    Si c’est la première réponse qui t’intéresse, je ne suis pas franchement sûr que d’être présent sur la requête « CSS » va t’apporter grand chose et baisser ton taux de rebond. Bien au contraire. Je crois que les personnes qui font ce genre de requête ne cherche pas quelque chose en particulier mais sûrement des sites sur les CSS, et notamment comment les apprendre. Hors, ce n’est pas le sujet de ton blog, donc, ils vont venir et repartir illico. Donc, taux de rebond élevé et peu de conversions.

    Par contre, si tu es bien positionné sur des mots clés comme plus précis, ça veut dire que les gars cherchent quelque chose de précis, qu’ils vont le trouver chez toi et qu’ensuite, ils risquent de parcourir ton site pour d’autres infos, le bookmarker, voir s’abonner.

    Enfin, c’est ce que je crois et c’est ce qui a toujours fonctionné chez moi. Ce qui ne m’empêche pas non plus de grossir mon compte Adsense !!! :P

  11. Neovov dit :

    @Thoams : > Tu prends le problème à l’envers ! Je ne vois pas ça comme un problème, et je ne vois pas ce qu’il y a de mal à le prendre à l’envers :)

    Après ce commentaires, je t’imagine un peu pessimiste dans la vie Juste après un commentaire, tu es médium ;) ?

    Je trouve amusant que tu utilises le verbe « deviner » pour un moteur de recherche.

    S’il est en concurrence avec un autre site pour répondre à “CSS margin bug IE”, il sera surement devant, car il répond mieux à CSS, le premier mot de ta requête.

    S’il est devant ce n’est pas parce qu’il répond mieux à CSS, mais qu’il a un bon score avec CSS+margin+bug+IE. Ce qui veut dire qu’il en parle, et c’est donc normal qu’un moteur de recherche le place mieux.

    Conclusion, c’est donc une bonne représentation de l’intérêt des moteurs de recherche pour son site, en un temps minimum..

    Je n’ai jamais dit qu’un moteur de recherche n’avait aucun intérêt ! J’essaye de comprendre ce que Bruno (et les autres blogueurs) recherche(nt). Sortir en premier, ou fournir ce que l’utilisateur cherche (quantité vs qualité, comme le dit Francis). Dans le deuxième cas, je ne comprends pas comment analyser un seul mot clé peut aider :)

  12. Thoams dit :

    @Neovov > Je comprends ce que tu veux dire.

    Pour vérifier ma présence dans les moteurs de recherche, il est impossible de tester toutes les combinaisons de mots clés. Je peux par contre tester les mots-clés principaux. Ici « HTML », « CSS » et « design » Mais ces tests sont-ils représentatifs ?

    Ben, pour ma part, je pense que oui ! Google aime bien donner des points aux sites internet. Et si tu es bien positionné sur des requêtes aussi concurrentielles, on peut imaginer que sur des requêtes correspondantes au contenu de mes articles, je sois également bien placé. Tu as l’air de penser le contraire, après tout… C’est possible.

    Mais en gros, il ne faut pas voir la requête « CSS » comme un objectif, mais comme un indicateur.

    Après, tu fais une remarque par rapport au fait d’être trop bien positionné, car tu attires des personnes qui ne sont pas intéressées. C’est quand même voir le verre à moitié vide :) Je dirais que tu t’assures que les personnes intéressées te trouvent !

    Bonne aprèm Neovov, Thoams ;)

    PS : le mec qui veut apprendre le CSS et qui ne tape que CSS dans sa requête, devrait apprendre à se servir de Google avant d’apprendre le CSS :P

  13. Bruno Bichet dit :

    @seoman > c’est vrai que je n’ai pas précisé de quelle intégration je parlais. Je trouve aussi que Christophe a bien adapté le plugin Landing Page à son thème graphique. Je trouve l’emplacement un peu intrusif. A mon sens, ce plugin devrait se situer plutôt en bas de l’article ou à côté.

    @Kaavir > Il se trouve que j’ai installé GA depuis bientôt deux ans. Concernant les déclarations sur le fait de se servir ou non des chiffres de GA pour modifier le classement, ils disent sûrement la vérité. Mon idée, c’est que Google doit avoir une idée du taux de rebonds par des moyens détournés.

    Quand un internaute lance une requête et clique sur un résultat, Google peut très bien enregistrer l’URL demandée avec l’IP de l’internaute. Ensuite, si la même IP revient dans les 20 secondes sur la liste des résultats, Google peut en conclure que le visiteur n’a visité qu’une page et qu’elle n’a pas suffit à étancher sa soif de connaissance parce que non pertinente.

    Google peut donc facilement avoir un ordre d’idée du taux de rebond d’un site. CQFD ;)

    @Neovov > Il y a plusieurs raisons qui me poussent à rechercher « CSS » dans Google. Parmi celles-ci il y a très certainement des raisons nombrilistes et mercantiles.

    Enfin, surtout nombrilistes parce que niveau AdSense, au bout de deux ans, je peux à peine prétendre à recevoir un chèque ^^

    Pour répondre précisément à tes questions : être bien placé sur CSS en particulier est le signe que mon blog commence à être reconnu (au moins par Google) comme un site pouvant servir de référence sur mon domaine de prédilection.

    Ce qui est à la fois flatteur (le nombril) et utile pour montrer mes compétences professionnelles en faisant d’une pierre deux coup : montrer que je suis capable de faire des tutoriels lus et appréciés (au cas où je recherche un job de formateur) et que je sais aussi référencer un site sur un mot-clé « concurrentiel » (au cas où je cherche un job où le référencement est important).

    La deuxième question sur le fait d’être le mieux placé en général rejoint la réponse juste au-dessus et me fait penser qu’il manque une troisième question : « pourquoi bloguer sur son métier ? »

    Ensuite tu dis que être bien placé sur CSS ne veut pas dire qu’on va répondre aux attentes de l’utilisateur. Si quelqu’un recherche “CSS margin bug IE

    En fait Google est plus subtil que ça (ou plus lourd, c’est selon) : on peut être très mal placé sur la requête « css design » (je suis en 6ème page des résultats) et très bien sur « design css » (je suis en 1ère page) !

    Tout dépend de la proximité des mots-clés. Après, le fait d’être bien placé sur « CSS » n’a aucun impact sur l’exemple précédent, puisque même quand le blog était à la 100ème page, le classement de « css design » ou « design css » était identique.

    PS : moi aussi je te fais des bisous :D

    @Thoams > C’est exactement ça, pour moi être bien classé sur le mot CSS me donne une idée global du positionnement de mon blog sur le sujet des CSS, même si comme je l’ai dit plus haut, les requêtes sont déconnectées entre elles.

    Sinon, pour Google, cette requête n’est pas vague, bien au contraire ! C’est même la précision de la requête qui oblige Google à sélectionner dans son index, des pages ou des sites qui traitent généralement du sujet. Principalement des sites proposant des tutoriels, des forums, etc.

    Dans ce cas Google « devine » très bien que le visiteur cherche des sites de référence sur le langage CSS.

    En revanche, la requête « formulaire css » qui parait plus précise est en réalité plus vague : le visiteur cherche-t-il des formulaire pour générer des CSS ou un site expliquant comment faire un formulaire à avec les CSS ?

    Tu dis aussi : S’il est en concurrence avec un autre site pour répondre à “CSS margin bug IE”, il sera surement devant. C’est bien possible et c’est la raison pour laquelle je teste cette requête CSS de temps à autre pour voir quelle influence un bon classement peut avoir sur les autres requêtes qui retourneraient des résultats similaires.

    Jusqu’à présent, dans un cas de coude à coude entre plusieurs sites, Google classe les résultats en prenant le PageRank en compte. J’ai l’impression (mais c’est vraiment à prendre avec des pincettes) que c’est de moins en moins le cas, la preuve avec mon petit PR3 qui ne m’empêche pas d’être présent dans les 5 premières page sur une requête qui renvoie plus de 430 millions d’autres pages !

    PS : merci pour la densité sur le mot-clé CSS ;)) Le lien est corrigé, merci !

    @Francis > désolé pour la longueur de l’article, mais que veux-tu, j’aime pas gâcher mes notes ^_^

    Un bon positionnement pour moi, c’est un positionnement qui me rapporte des visites en relation avec le thème du site, ce qui est nécessaire pour diminuer le taux de rebond !

    Tiens, par exemple, j’ai plein de gens qui viennent sur mon blog avec la requête « regarder danser louxor » via live.com. C’est clair que quand ces visiteurs tombent sur le billet « j’adooore… le zobibi », ils sont déçus et partent illico ;)

    mais sûrement des sites sur les CSS, et notamment comment les apprendre. Hors, ce n’est pas le sujet de ton blog »

    Ben si justement, mais je ne cible pas un public qui débute dans l’apprentissage des CSS (quoique j’ai un projet de cours sur les CSS, le HTML et jQuery dans les cartons). Mon public idéal est composé de professionnels qui peuvent trouver sur ce blog des tutoriels ciblés et des réflexions générales sur l’intégration web.

    Pareil pour les articles concernant WordPress, les tutos que je fais ne sont pas toujours accessibles pour le blogueur qui débute. C’est sûr que si je me préoccupais plus de mon compte AdSense, j’aborderais les CSS ou WordPress sous un angle plus didactique et mon blog serait plus souvent linké par les gros sites traitant du même sujet ;)

    Depuis le début, je suis plutôt linké par des jeunes blogueurs motivés par l’intégration web qui trouvent sur mon blog de quoi étancher leur soif de connaissance :)

    Après, l’un n’empêche pas l’autre : on peut très bien avoir un lectorat ciblé « qualitatif » et un autre plus « quantitatif ». C’est juste, que jusqu’à présent, je blogue plutôt en dilettante selon mes centres d’intérêt du moment et de ce que m’inspire la lecture de mes 500 flux RSS !

  14. Martin dit :

    Pour améliorer ton référencement, il faudrait effectivement alléger ton habillage de blog en retenant l’essentiel et en retirant le superflu. Par exemple, tu n’as pas besoin de te présenter dès l’entête, ou encore présenter le contenu du blog en première position sur la page.

    Ensuite, les titres de tes pages sont très largement trop longs. Utilise un plugin tel que All in One SEO pour donner un titre plus court (moins de 65 caractères) bourré de mots-clés relatifs à ton article, le tout formant une phrase intelligible. Tant qu’à faire, pour augmenter le taux de clics (qui a une influence sur le positionnement) dans les résultats, associe une description à chacun de tes articles avec le même plugin. Cette description de moins de 160 caractères, sera une ou deux phrases intelligibles résumtant ton article et bourrés de mots-clés susceptibles d’être tapés par les Internautes. De cette mani!re, c’est cette description qui sera affichée dans les résultats, et augmentera le taux de clics qu’un copier-coller inintelligible choisi dans la page par Google ou autres.

    Vire le titre de ton blog des titres des pages « single » et « page ». Aucun intérêt pour les Internautes qui utilisent Google. Ca rallonge le titre inutilement, alors que seuls les premiers 65 caractères sont affichés dans les résultats des moteurs de recherche et tout titre incomplet joue en défaveur de la page au niveau des lecteurs humains.

    Concernant les titres de tes articles, bourre-les aussi de mots-clés. Personnellement, je préfère ignorer, sur les pages « single » et « page » du moins, le titre du blog dans la balise titre <h1> et placer le titre de l’article courant en <h1> plutôt que <h2>. En effet, s’ils utilisent un moteur de recherche, les gens ne viennent pas te voir pour css4design et sa notoriété, mais pour le contenu de tes articles eux-mêmes, en ignorant le titre de ton blog, en principe.

    Pareil pour tes titres intermédiaires : à quoi bon en faire de deux lignes ? Là encore, bourre-les de mots-clés représentatifs du contenu des paragraphes qu’ils intitulent en étant aussi court que possible.

    Concernant le contenu de tes articles, utilise le gras et l’italique exclusivement pour cibler des mots-clés, pas pour souligner des phrases complètes.

    Enfin, dans le corps de texte, place des liens vers les autres articles de ton blog en choisissant correctement tes mots-clés (« cliquez ici » à bannir) et en renseignant l’attribut title du lien avec d’autres mots-clés équivalents (pas le même).

    Chez moi, je suis plutôt bien positionné, avec Les perles du chat sur des requêtes telles que « copine lycée », « copine nue » et autres « webcam chaude », pourtant relativement concurrentiels, sans autres efforts que ceux évoqués ci-dessus.

    Ah oui : concernant la promotion de tes articles, utilise tous les Digg-like possibles avec les mêmes recommandations que celles pour tes articles (et toujours : contenu et titres uniques, bourrés de mots-clés, et poste vers 8h30 ou 9h, quand les gens arrivent au bureau et peuvent cliquer, pas à 3h du matin quand ton article va disparaître dans le spam général).

    PS : Les meta keywords sont ignorés des moteurs de recherche, mais sont utilisées par certaines régies contextuelles, dont Oxado notamment, cela vaut donc le coup de bien les renseigner.

  15. Martin dit :

    Mon commentaire sur le référencement et plus spécifiquement le référencement de css4design, la webcam chaude et la copine de lycée nue est passé en modération ou tout simplement viré automatiquement ?…

  16. Bruno Bichet dit :

    @Martin: Merci pour cet audit très complet et pertinent de mon blog :) Si je partage l’ensemble des points que tu abordes, je ne pense pas qu’il soit indispensable d’appliquer toutes les règles de SEO car on risque de finir avec un blog un peu froid pour le visiteur humain, qui reste mon lecteur préféré ;)

    Je ne refuse pas l’optimisation, mais jusqu’à présent, ce que j’ai vu de l’utilisation de plugins comme All in One SEO et assimilés, c’est que ça semble fonctionner, mais peut-être pas pour les raisons auxquelles on pense :

    Mon opinion sur ce sujet, c’est que la majorité de ceux qui prennent la peine d’installer ce genre de plugins, font par ailleurs un tas d’autres efforts pour se faire connaitre et récoltent des backlinks en conséquence, ce qui est le plus important pour être bien positionné. J’en ai fait l’expérience avec ma grosse grosse liste, qui m’a valu d’être bien placé sur « développement web » et « WordPress ».

    Alors évidemment, tout dépend de quel site on parle et des objectifs à atteindre.

    En revanche, tes arguments concernant les titres (title ?) des pages et les description qui s’affichent dans les résultats me font réfléchir. Je cherche depuis quelques temps un plugin permettant d’avoir une vraie description différente pour chaque article qui soit différente du title. Peut-être que finalement, j’installerais All in One SEO…

    Je commence peu à peu à trouver des titres un peu plus courts, mais c’est dur pour moi de résister à la tentation de faire des titres qui résument l’article au plus près. C’est pas terrible au niveau référencement, mais c’est un plus pour le lecteur.

    Pour ce qui est de la mise en gras dans ce texte, elle est là pour permettre au lecteur de faire une lecture transversale rapide. Sinon, j’utilise très peu le gras (un peu plus l’italique, mais surtout pour les termes étrangers).

    Concernant les sous-titres, ta remarque est pertinente, mais je préfère souvent mettre un peu d’humour plutôt que des mots-clés, histoire de motiver les lecteurs à poursuivre leur lecture quand les billets sont longs. Ce qui ne m’empêche pas parfois de rajouter des mots-clés en deuxième ou troisième lecture ;)

  17. Martin dit :

    @Buno Bichet : Concernant les billets longs, la presse US notamment a trouvé la bonne voie : découper les articles longs en pages de 500 à 1.000 mots maximum, de sorte que le lecteur qui commence un article ne puisse voir qu’il est long, et une fois plongé dedans, clique sur la page suivante. Cela permet donc d’accroître à la fois la durée passée sur le site, ainsi que la quantité de pages vues. On peut supposer que les moteurs de recherche en tiennent compte pour le classement via leurs barres d’outils intégrées aux navigateurs. Quant aux annonceurs, ils apprécient aussi des sites ayant plein de pages vues avec publicités !

    Pour ce qui est des titres des pages différentes des titres des articles, All in One SEO Pack est très bien, de sorte que je me laisse aller parfois à des titres d’articles plus longs, en les résumant dans le titre de la page et la description, sur certains de mes blogs. :-)

  18. Bruno Bichet dit :

    @Martin:

    découper les articles longs en pages de 500 à 1.000 mots maximum

    Oui, j’étais arrivé à la même conclusion, mais j’ai bloqué sur le fait la suite des articles avec le tag nextpage n’est accessible qu’avec un numéro (à ma connaissance) et non pas avec un titre de chapitre comme c’est le cas avec Plume CMS par exemple.

    C’est vrai que ça augmente certains paramètres, mais en même temps ça oblige vraiment à mettre l’essentiel du billet dans la première partie.

    Ça demande d’écrire de manière différente, mais pourquoi pas, l’exercice peut être intéressant.

    Bon, en plus, rien n’empêche de mettre en place le sommaire de l’article à la main avec des titres explicites pour que les moteurs de recherche aient un peu de grain à moudre ;)

  19. Martin dit :

    @Bruno : Permets-moi de te dire que de ta part, cette remarque m’étonne. En effet, en tant qu’expert de WordPress, tu sais pertinemment que l’on peut remédier à cela très aisément, par exemple en modifiant le thème en conséquence, sans écrire le moindre plugin additionnel. Mais il est vrai que cela implique une modification du thème et que ce n’est pas géré en natif par WordPress.

    Mais WordPress a d’autres mécanismes encore : comme écrire non plus des « articles », mais des « pages » qui, elles, peuvent avoir toutes leurs titres, être numérotées, et même hiérarchisées ! Certes, l’inconvénient est qu’elle n’apparaissent plus dans le flux RSS, mais ne tient qu’à toi de publier alors un teaser pour augmenter encore et toujours la quantité de pages présentes sur ton blog de manière tout à fait légitime, améliorant ainsi le référencement de ton site.

    Non ? :-P

  20. Bruno Bichet dit :

    @Martin:

    on peut remédier à cela très aisément, par exemple en modifiant le thème en conséquence

    Quelque chose m’a certainement échappé. Comme je le dis plus haut, je n’utilise pas le Quicktag <!--nextpage--> dont je ne connais pas les options possibles. Tu penses à quoi, au juste ?

    Tiens, sinon, j’ai écouté ton conseil et j’ai commencé à paginer quelques articles parmi les plus long et les plus lus :

    http://www.css4design.com/mesure-d-audience-google-ecriture-des-mots-clefs-au-clickrank et http://www.css4design.com/detourer-les-cheveux-avec-photoshop par exemple.

    *PS : C’est bizarre, c’est le deuxième commentaire de ta part que je récupère dans les spams… *

  21. kReEsTaL dit :

    Très chouette article! J’ai toujours adoré les articles « making-of », en tout cas qui laisse voir « les coulisses » d’une création – ici, ton blog, donc.

    On a toujours un peu l’impression que les blogueurs influents, dont tu fais partie, gardent précieusement leurs petits secrets…

    J’ai donc un respect tout particulier pour ceux qui ont assez d’humilité et d’altérité pour partager quelques-uns de ceux-ci :-)

    Je me demandais justement si les tags jouaient réellement un rôle dans le référencement – d’autant plus que j’ai souvent lu ici et là, dans des tutos SEO, qu’il fallait désactiver l’indexation des pages de tags.

    Bref, merci pour ce bel article !

Laissez un commentaire

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Les commentaires sont publiés sous votre pleine et entière responsabilité et ne doivent pas contrevenir aux lois et règlementations en vigueur. Les propos racistes ou antisémites, diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations fausses, relatives à la vie privée d'une personne ou utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteurs ne sont pas les bienvenus et seront modérés sans modération.

Merci d'être constructif et n'oubliez pas : « sans la liberté de ramer il n'est point d'éloge flotteur ! »



Colophon

CSS & Webdesign est une publication irrégulomadaire à tendance hebdomadaire
éditée par Bruno Bichet qui carbure à WordPress et au café équitable.
Tous droits réservés © 2006 - 2011.

Contactez l'auteur du site